Les prix sont quasi stables depuis un an

L’’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié cette semaine les derniers résultats de son indice des prix à la consommation en Guyane.

Les tarifs sont globalement en baisse entre février et mars 2020 (– 0,8 %) et quasi stables sur douze mois (+ 0,1 %).

L’évolution des prix est rassurante sur les 12 derniers mois qui ont précédé le début de la crise sanitaire que nous traversons. Les prix de l’alimentation que l’on considère les produits frais ou non, sont quasi stables sur la période (+ 0,1 %). Sur un an, ils subissent cependant, une nette augmentation de 1,7 % entre mars 2019 et mars 2020. Les prix des produits manufacturés connaissent une baisse mensuelle en mars 2020 (– 0,3 %), en particulier ceux de l’habillement et chaussures (– 0,9 %) et des produits de santé (– 0,7 %). Ceux des autres produits manufacturés sont quasi stables (+ 0,1 %). Les prix des produits manufacturés fléchissent en glissement annuel, entre mars 2019 et 2020 (– 0,9 %).
Les prix de l’énergie se replient entre février et mars 2020 (– 2,6 % en général et – 3,6 % pour les seuls produits pétroliers). Cette réduction est due notamment au cours du pétrole Brent qui est en nette diminution depuis janvier 2020 passant de 70 dollars environ le baril à près de 20 dollars fin avril. Les tarifs du gazole reculent ainsi de 4,8 % et celui de l’essence de 2,5 %. Le prix de la bouteille de gaz quant à lui, est quasi stable sur le mois (– 0,1 %). Les prix de l’énergie grimpent, cependant, sur un an (+ 1,3 %). Les prix des services diminuent de 1,2 % au mois de mars 2020. Ceux des loyers et services rattachés ainsi que ceux des services de communications sont stables. Ils sont, en revanche, en net repli dans les services de transports (– 14,8 %, dont – 16,8 % pour le seul transport aérien). La baisse est modérée dans les services de santé (– 0,8 %) et les autres services (– 0,5 %). Dans l’ensemble, les prix des services fléchissent aussi sur un an (– 0,4 %).

Quel impact du coronavirus sur les prix ?

Si l’indice des prix montre une globale stabilité depuis 2019, difficile de savoir quelle sera son évolution dans les prochains mois au vu de la crise sanitaire que nous traversons et des répercussions qu’elle peut avoir sur les activités commerciales. L’institut l’indique par ailleurs, dans sa dernière lettre consacrée aux prix à la consommation : « depuis le 16 mars, l’Insee a décidé de suspendre les relevés de prix réalisés par ses enquêteurs dans les points de vente physiques ; les indices de cette publication ont donc été calculés pour l’’essentiel, uniquement sur une période précédant le confinement lié au Covid-19 ».
Néanmoins, dans son dernier relevé, la Direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Daaf) observe une hausse globale des prix des fruits et légumes locaux entre mai 2019 et mai 2020. Les aubergines sont par exemple, passée d’un prix moyen de 2 euros à 2,80 euros (hausse de 20 centimes par rapport à fin avril 2020). Les courgettes quant à elles, sont passées de 4,30 euros à 5,30 euros (dont une hausse de 80 centimes par rapport à la semaine dernière). Enfin, les oranges ont subi une hausse de 20 centimes par rapport à l’an dernier à la même période (prix actuel moyen : 3,10 euros). A noter que certains produits de base comme les œufs ont connu tout de même une baisse de leur prix (3,50 euros la douzaine aujourd’hui contre 3,70 euros il y a un an). Mais ces produits peuvent connaître des fluctuations assez importantes puisqu’il y a deux semaines, le prix moyen des 12 œufs était de 4,50 euros.
Il faut également rappeler l’existence depuis 2013 du bouclier qualité prix qui permet aux services de l’État de négocier avec les grandes et moyennes surfaces l’accord de modération des prix. Le bouclier de 2019 est toujours en vigueur en attendant les prochaines négociations pour l’année 2020. La préfecture rappelle que des baisses allant de 4 à 7 % ont été obtenues par rapport à 2018 ainsi que le maintien du nombre de produits pour chacune des listes de produit. Dans les grandes et moyennes surfaces, 80 produits ont été sélectionnés pour un montant total de 265 €. Pour les magasins discount, 51 produits ont été identifiés pour un coût total de 139 €. Enfin, les commerces de proximité signataires se sont engagés sur un panier de 25 produits établi à 69 €.

Crainte d’une « pénurie » à Maripasoula
Dans une tribune publiée cette semaine, le parti indépendantiste Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale (MDES) a voulu alerter sur une pénurie qu’elle dit avoir constaté à Maripasoula. Selon le parti politique, l’isolement de la commune a été accentué par le confinement. « La crise du Covid-19 a mis en lumière les multiples carences du territoire guyanais. Elles sont accentuées dans l’intérieur », critique Fabien Canavy secrétaire général du mouvement. Pourtant, ces dernières semaines un approvisionnement en gaz et 7 tonnes de vivres ont été organisés par la collectivité territoriale de Guyane et la communauté de communes de l’ouest guyanais. « Ces réponses masquent une réalité bien cruelle », répond le MDES. « La population de Maripasoula subsistait en s’approvisionnant dans les commerces côté Surinam, désormais inaccessibles à la suite de la fermeture de la frontière », expose le parti indépendantiste. Les prix n’ont pas augmenté admet le parti, mais ils sont « déjà prohibitifs » : « 50 € le bidon de gaz ; 2,50 € le litre de carburant qui était pris au Surinam puisqu’il n’y a pas de pompe à Maripasoula ; 30 € le sac de riz ». En mars dernier, l’alerte avait déjà été donnée quant à un risque de pénurie en raison du bas niveau des eaux du Maroni ne permettant pas aux pirogues d’approvisionner régulièrement la commune. « Les autres formes de communication ne sont guère meilleuresdéplore », le MDES. Le confinement a également entraîné la suspension depuis fin mars du programme de vols d’Air Guyane enclavant encore un peu plus l’intérieur du département. Raison pour laquelle le parti souhaite remettre sur la table la question de la liaison terrestre Bélizon – Maripasoula.

Les autres titres du Groupe

Les autres titres du Groupe

Annonces légales

Annonces légales

Annonces légales extérieures

Annonces légales extérieures

Feuilletez l’Apostille en ligne !

Feuilletez l’Apostille en ligne !

Abonnez-vous en ligne !

Abonnez-vous en ligne !