En Guyane, des décharges sauvages perdurent sur les rives du Maroni

A même le sol et à l’air libre, la décharge de Maripasoula “c’est vraiment cochon”, tempête le chef coutumier Constant Acoubi. (Espace réservé aux abonnés – Je m’abonne)

Abonnez-vous en ligne !

Abonnez-vous en ligne !

Feuilletez le journal en ligne

Feuilletez le journal en ligne

Saisissez votre annonce en ligne

Saisissez votre annonce en ligne